Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Fucus

Fucus : composition, vertus, emploi et risques

Le fucus est une algue brune de la famille des fucacées qu’on trouve dans plusieurs points d’eau. Son usage dans la médecine remonte à plusieurs centaines d’années. Pline l’ancien mentionne les bienfaits de cette algue dans ses écrits et elle était utilisée par les Romains pour soulager les douleurs articulaires.

Le fucus est une algue qui pousse dans plusieurs zones du monde : océan Atlantique et Pacifique, la Manche, la mer du Nord, la Baltique. Cette plante est beaucoup appréciée dans l’industrie pharmaceutique pour la confection de crèmes pour peaux sèches du fait de son effet hydratant. On lui attribue également des propriétés laxatives, anti-inflammatoires et toniques.

Composition

Le fucus contient une quantité remarquable d’oligo-éléments et de minéraux (calcium, magnésium, cuivre, zinc, sodium, potassium, silicium, fer, sélénium), de vitamines (acide folique, C), de protéines, d’iode ainsi que des polyphénols.

Indications thérapeutiques

Le fucus du fait de son action anti-inflammatoire permet de traiter les entorses et réduit les inflammations et douleurs articulaires provoquées par les rhumatismes et les arthrites. Cette algue participe également au traitement de certaines affections du derme comme le psoriasis. Grâce à son effet diurétique, le fucus facilite l’élimination de l’eau et des toxines par l’organisme.
Sa richesse en fibres permet d’atteindre rapidement l’impression de satiété. Ce qui fait du fucus un excellent coupe-faim. Cette plante agit également comme un brule-graisse. Ces différentes propriétés font du fucus l’allié idéal pour perdre du poids.

Cette algue a un effet laxatif. Il facilite la digestion et régule le transit en général. De plus, le fucus permet de soulager certains troubles digestifs (constipations, brulures d’estomac). Il apporte à l’organisme les minéraux essentiels à son bon fonctionnement. C’est donc le remède idéal en cas de carence en vitamines et minéraux, il stimule également le fonctionnement de la glande thyroïde.

Mode d’emploi

En phytothérapie c’est à partir des feuilles ou thalles de fucus qu’on confectionne des remèdes. Ses feuilles sont consommées sous forme de gélules ou comprimés, de poudre, d’extrait sec et de teinture mère.

Sous forme de gélules de poudre dosée à 390 mg, prendre une gélule avec un grand verre d’eau de préférence avant les principaux repas. Pour les gélules dosées à 200 mg d’extrait sec, avaler une gélule accompagnée d’un grand verre d’eau à midi. Ne pas poursuivre le traitement au-delà d’une semaine.

Pour perdre du poids et lutter contre les carences, prendre entre 20 et 40 gouttes de teinture mère par jour.

On peut l’associer à d’autres plantes pour augmenter son efficacité : le thé vert dans le cadre d’un régime amaigrissant, la vigne rouge dans le traitement de troubles circulatoires et la reine-des-prés contre les douleurs articulaires.

Risques et mise en garde

Du fait de sa richesse en iode, l’usage prolongé ou la consommation d’une grande quantité de fucus peut entrainer des troubles de la thyroïde (hyperthyroïdie, hypersensibilité). On peut aussi observer chez certaines personnes des palpitations, des insomnies, des lésions de la peau ou des problèmes gastriques. Son usage est contre indiqué chez la femme enceinte, pendant l’allaitement et chez l’enfant de moins de 12 ans. Sa consommation est aussi déconseillée chez les personnes souffrant d’un dysfonctionnement de la thyroïde.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.