Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Orthosiphon

Orthosiphon : composition, vertus, emploi et risques

L’orthosiphon est une plante de la famille des lamiacées, employée en médecine traditionnelle asiatique pour traiter les troubles des reins et de la vessie. Également appelée langue de chat ou thé de Java, cette plante est très prisée pour ses propriétés drainantes et diurétiques.

Originaire d’Asie du Sud-est, l’orthosiphon est une plante herbacée aussi connue sous le nom d’Orthosiphon aristatus (appellation scientifique). Généralement utilisée sous forme de tisane, cette plante est le partenaire idéal pour les régimes minceurs et pour nettoyer l’organisme.

Composition

Les feuilles de l’orthosiphon contiennent plus d’une dizaine de flavonoïdes dont les principaux sont l’eupatorine, la salvigénine, l’apigénol (anti-inflammatoire, régulateur de la glycémie) et la sinensétine (antioxydant, diurétique). Cette plante contient également des tanins, de l’huile essentielle, des saponines du potassium et des terpènes.

Vertus

L’orthosiphon est un excellent draineur naturel. Ce qui fait de lui un bon remède contre les calculs rénaux et biliaires. Il facilite aussi l’élimination de l’acide urique par l’organisme et permet de prévenir les récidives de coliques néphrétiques.

De plus, du fait de son action diurétique il favorise l’élimination de l’excès d’eau ainsi que des toxines par les reins. Il est donc indiqué chez les personnes souffrant de rétention d’eau et dans le cadre d’un régime minceur.

Par ailleurs, la consommation régulière de cette plante aiderait à réduire la tension artérielle et aussi faire baisser le taux de mauvais cholestérol.

L’orthosiphon a également une action anti-inflammatoire, antioxydante et il a aussi une action cholagogue. En effet, cette plante stimule la vidange de la vésicule biliaire et c’est également un hépatoprotecteur.

Cette plante est aussi utilisée pour traiter les infections urinaires comme la cystite, mais également pour le traitement de la goutte.

Associé à d’autres plantes médicinales comme le thé vert, l’orthosiphon participe à la régulation du stress, permet de traiter la constipation et aide à bruler les graisses profondes.

Mode d’emploi

En phytothérapie, l’orthosiphon s’utilise le plus souvent sous forme de poudre de feuilles séchées. À partir de cette poudre, il est possible de préparer des tisanes. Pour les préparer, laisser infuser deux à trois cuillères de poudre dans une tasse d’eau chaude. Après une dizaine de minutes filtrer puis boire la solution obtenue. Cette préparation est à réaliser trois fois par jour.

Cette plante se présente également sous forme de gélules de poudre. Le dosage recommandé est de deux gélules trois fois par jour.

Pour profiter au maximum des propriétés drainantes de cette plante, il est conseillé de consommer entre 400 et 600 mg d’extrait sec accompagné d’un grand verre d’eau deux fois par jour.

Risque et mise en garde

Aux doses indiquées, l’orthosiphon peut être consommé régulièrement et sur une longue période sans provoquer d’effet secondaire. Cependant, il est conseillé de prévenir un médecin si les symptômes suivants apparaissent au cours d’un traitement avec des préparations d’orthosiphon. Cette plante est également contre indiquée pendant la grossesse et l’allaitement. Son usage est aussi fortement déconseillé chez les personnes atteintes d’insuffisance rénale ou cardiaque ainsi qu’aux enfants de moins de 18 ans. Il faut aussi éviter de l’associer avec des médicaments traitant l’hypertension artérielle. En cas de doute, il est recommandé de demander l’avis d’un spécialiste.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.