Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Gingembre
Mercredi 27 avril 2016

Gingembre : composition, indications thérapeutiques, emploi et risques

De son appellation scientifique Zingiber officinale, le gingembre est employé depuis plus de 5000 ans pour ses vertus thérapeutiques et culinaires. De la même famille que le curcuma, le gingembre est utilisé pour traiter divers troubles.

Originaire d’Inde et de Malaisie, le gingembre fut l’une des premières épices à être importées le long du bassin méditerranéen. Reconnu pour ses propriétés thérapeutiques, il fut utilisé par de nombreuses civilisations (chez les Grecs et les Romains notamment).

Composition

Le principal principe actif du gingembre est le gingerol. C’est lui qui donne au gingembre son gout piquant. C’est un composé phénolique de la famille des vanilloïdes et sa formule chimique est C17H26O4. Il possède de nombreuses propriétés. Il a une action anti-inflammatoire, antioxydante et antiémétique. Des études ont montré que ce composé chimique aurait la capacité de lutter contre certains cancers.

Le gingembre est riche en glucides, lipides et protéines. Il contient en outre une quantité importante de minéraux comme le fer, le calcium, le magnésium, le manganèse, le sodium et du phosphore. Sur le plan des vitamines, le gingembre contient celles de la famille B et aussi de la vitamine C qui disparait une fois le gingembre séché.

Indications thérapeutiques

Associé à d’autres épices, le gingembre est un antibactérien et antiviral très puissant qui peut être utilisé en cas de toux, grippe ou rhume. Il soulage également les maux de gorge et réchauffe. C’est un excellent stimulant pour le système immunitaire qu’il rend plus résistant.

Il peut être employé pour soulager entre autres les douleurs d’ordre musculaire et articulaire en cas de fractures, entorses, tendinites ou maladies rhumatismales.

Le gingembre protège le système digestif et facilite le transit intestinal. C’est un excellent apéritif. Il soulage efficacement les vomissements. Sa consommation réduit les nausées liées à la maladie, la grossesse ou lors des voyages (mal du voyage). Une consommation régulière permet de réduire le taux de mauvais cholestérol.

C’est un excellent remontant et énergisant, idéal en période de convalescence et chez les personnes ressentant une fatigue importante. C’est aussi un bon aphrodisiaque.

Mode d’emploi

Le gingembre peut être consommé tous les jours et plusieurs fois dans la journée. Il est recommandé d’en consommer au moins 500 mg par jour. Il peut être consommé frais, râpé, en tisane, séché en poudre ou sous forme de boisson glacée.

En usage externe, il est possible d’utiliser l’huile essentielle de gingembre pour les massages ou appliquer directement de la teinture mère de gingembre sur la partie douloureuse. Une autre recette consiste à appliquer sur le corps des cataplasmes infusés avec du gingembre.

Il est possible de le combiner avec d’autres épices et plantes afin d’augmenter son action sur l’organisme. Ses effets aphrodisiaques sont augmentés lorsqu’ il est associé au ginseng, au tribulus ou à la maca. Ses propriétés antibactériennes sont renforcées lorsqu’il est consommé avec le curcuma ou l’ail.

Risques et mise en garde

Le gingembre peut être consommé régulièrement, sans risque. Mais chez certaines personnes, il peut provoquer de légères brulûres d’estomac ou des diarrhées sans gravité. Pour ces personnes, il est conseillé de réduire la quantité de gingembre consommée par jour.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.