Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Persil : composition, vertus, emploi et risques

Persil

Plante aromatique couramment utilisée en cuisine, le persil permet de soulager un certain nombre de maux. Pour profiter au maximum des bienfaits de cette plante, il est nécessaire d’en connaitre la composition et ses propriétés thérapeutiques.

Originaire du bassin méditerranéen, le persil (Petroselinum sativum) était considéré comme une plante de mauvais augure. C’est à partir du moyen âge que ses vertus thérapeutiques furent reconnues. Sa culture s’est très vite répandue à travers le monde et il est apprécié en phytothérapie pour ses propriétés toniques et diurétiques.

Composition

Le persil contient une quantité importante de vitamines (B9, C, K), de caroténoïdes, d’oligoéléments (zinc, fer), de minéraux (calcium, sodium, potassium), de flavonoïdes (apigénine, lutéoline), de coumarines ainsi que des fibres.

Indications thérapeutiques

La consommation de persil permet de calmer certains troubles digestifs (remontée acides, brulures d’estomac). Cette plante a également une action anti-inflammatoire. Ce qui fait d’elle un bon remède pour calmer les douleurs articulaires provoquées par les rhumatismes. En outre le persil favorise l’expectoration. Il peut donc être utilisé pour le traitement des bronchites.

Le persil associé à une alimentation équilibrée permettrait entre autres de prévenir l’apparition de pathologies cardiovasculaires. Cela est dû à la présence dans le persil d’antioxydants réduisant les dégâts provoqués par les radicaux libres responsables de la survenue de maladies cardiovasculaires.

Du fait de sa richesse en fibres, le persil permet d’atteindre rapidement une sensation de satiété. En plus de cela, il a un effet diurétique. Son usage est aussi indiqué dans le traitement des infections urinaires et des calculs rénaux.

Mode d’emploi

Pour bénéficier des bienfaits du persil, il est recommandé d’en ajouter régulièrement dans les plats. Il est aussi possible de le consommer sous forme de jus.

Pour faciliter la digestion et traiter les troubles digestifs, laisser infuser dans 250 ml d’eau, une cuillère à soupe de persil. Filtrer et boire après les principaux repas.

Contre les troubles urinaires, laisser infuser 2g d’un mélange de feuilles et de racines de persil dans de l’eau bouillante. Boire cette infusion deux à trois fois par jour.

Pour traiter les bronchites, laisser infuser pendant quelques minutes du persil dans une tasse d’eau bouillante. Filtre avant de boire.

Contre les douleurs articulaires, on peut réaliser un cataplasme à partir du persil. Pour le préparer, ajouter un bouquet de persil dans un récipient contenant un demi-litre d’eau. Porter le tout à ébullition pendant deux minutes environ. Ensuite, mixer le persil égoutté avec deux cuillères à soupe d’huile d’olive. Puis étaler la pâte obtenue sur un tissu fin et enfin appliquer sur la zone douloureuse.

Pour bénéficier de son action diurétique, laisser tremper une quinzaine de minutes une demi-cuillère à café de graines de persil dans une tasse d’eau. Boire une demi-tasse deux fois par jour. Ne pas dépasser deux semaines de traitement.

Risques et mise en garde

Du fait de sa richesse en vitamine K, l’usage du persil comme remède chez les personnes suivant un traitement anticoagulant doit se faire après l’avis favorable d’un spécialiste. Les graines de persil consommées en grande quantité deviennent toxiques pour l’organisme. Leur administration est aussi contre indiquée pendant la grossesse et chez les personnes atteintes de pathologies rénales.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.