Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Cataire

Cataire : composition, vertus, emploi et risques

Originaire d’Europe et d’Asie, la cataire (Napeta cataria) est une plante herbacée souvent considérée comme une mauvaise herbe. Elle est appréciée pour ses vertus antispasmodiques et sédatives. Cette plante appartenant à la famille des lamiacées est utilisée depuis le moyen âge sous forme d’infusion pour faire baisser la fièvre et lutter contre la grippe.

Encore appelée herbe aux chats ou chataire, la cataire était aussi utilisée comme stimulant pour faciliter les accouchements. Très riche en substances actives, cette plante a de nombreuses applications thérapeutiques.

Composition

L’un des principaux principes actifs de la cataire est le thymol. Cette molécule appartenant à la famille des monoterpènes phénoliques à des propriétés antibactériennes, antifongiques et antiseptiques.

On retrouve aussi du citral dans cette plante. Cette substance possède des vertus sédatives, calmantes, antiseptiques et antivirales.

Cette plante contient également des flavonoïdes (antioxydants), des tanins (anti-inflammatoires, astringents, antidiarrhéiques, antiviraux), plusieurs minéraux essentiels au bon fonctionnement de l’organisme comme le calcium, le fer, le magnésium, le manganèse et le potassium.

Vertus

Sous forme d’infusion, la cataire permet de traiter efficacement plusieurs pathologies des voies respiratoires (rhume, grippe).

Pour les personnes ayant une digestion lente et difficile, la cataire est le remède idéal. De plus, l’infusion de fleurs de cataire permet de soigner certains troubles digestifs (coliques, diarrhées, flatulences).

Cette plante a également des propriétés sédatives et calmantes. Elle peut donc être utilisée pour lutter contre le stress et les insomnies.

Sa consommation permet de réduire les nausées et cette plante atténue considérablement les bouffées de chaleur survenant au cours de la ménopause.

Par ailleurs, la cataire peut être utilisée pour faire baisser la fièvre. Sous forme d’huile essentielle, la cataire permet de soulager les douleurs articulaires provoquées par l’arthrite et les rhumatismes.

Du fait de sa richesse en minéraux, la consommation de cataire est bénéfique pour les personnes souffrant d’ostéoporose et aussi pour prévenir certaines carences.

Mode d’emploi

En phytothérapie, ce sont les parties aériennes fleuries qu’on utilise pour la confection des remèdes.

Pour la consommer sous forme d’infusion, ajouter une cuillère à café de fleurs séchées de cataire dans 200 ml d’eau chaude. Puis, laisser le tout infuser pendant une dizaine de minutes. Boire une tasse de cette préparation une à quatre fois par jour de préférence entre les principaux repas. Cette infusion peut être consommée sans aucun risque par les enfants.

Quant à la teinture mère, il est recommandé d’ajouter une quinzaine de gouttes de cette teinture dans un verre d’eau ou de jus de fruit. Cette préparation est à réaliser et boire une à trois fois par jour.

Contre le rhume et la fièvre, il est possible d’associer la cataire au safran, au sureau ou au piment de Cayenne.

Risque et mise en garde

Aux doses indiquées, la consommation de la cataire est sans danger. Néanmoins, sa consommation est contre indiquée pendant la grossesse et l’usage de son huile essentielle est déconseillé chez l’enfant. À fortes doses, la cataire peut provoquer des maux de tête, des vomissements et des diarrhées. Aussi il faut éviter d’associer cette plante avec des médicaments ayant un effet anxiolytique et sédatif.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.