Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Cardamome
Samedi 9 juillet 2016

Cardamome : composition, vertus, emploi et risques

La cardamome est une plante de la famille des zingibéracées qui est employée depuis des milliers d’années dans la médecine ayurvédique, Elle est généralement utilisée pour traiter les troubles digestifs. Elle a également des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires.

La cardamome fait partie des épices les plus appréciées et les plus odorantes au monde. Outre cet aspect culinaire, cette plante originaire d’Asie possède de nombreuses vertus médicinales d’où son utilisation dans la médecine traditionnelle de plusieurs pays et en phytothérapie.

Composition

Le principal principe actif de la cardamome est l’acétate d’alpha-terpényle. Cette substance est un ester monoterpénique et possède des propriétés antispasmodiques, calmantes, toniques et c’est aussi un équilibrant psychique. On retrouve aussi dans la cardamome de l’oxyde terpénique qui est une molécule aux propriétés expectorantes, anti-infectieuses, anti-inflammatoires et mucolytiques. La cardamome contient également des lignanes, des dérivés d’acide hydroxycinnamique ainsi que des diarylnonadoïdes.

Indications thérapeutiques

La cardamome soulage efficacement les troubles digestifs (indigestion, colique, diarrhée, spasme digestif, gastrique) ainsi que les nausées. Du fait de son action antalgique, on peut l’utiliser pour calmer les maux de gorge et faire baisser la fièvre. Cette plante a aussi un effet diurétique et est légèrement laxative. C’est également un bon stimulant naturel. Sous forme d’huile essentielle, son champ d’action s’élargit. En effet, cette huile a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et antispasmodiques. Elle permet de réguler la flore intestinale et traiter certaines affections respiratoires comme les bronchites et l’asthme.

Mode d’emploi

En phytothérapie, on utilise généralement les graines de cardamome pour la confection de remèdes. À partir de ces graines, on réalise des infusions, de la teinture mère, des gélules et de l’huile essentielle.

Pour préparer une infusion à base de cardamome, dans une tasse d’eau bouillante laisser infuser pendant une dizaine de minutes une cuillère à café de graines en poudre. Boire cette préparation de préférence après les principaux repas.
Sous forme de teinture mère, consommer cinq à dix gouttes trois fois par jour.

Contre le mal du transport, verser une à deux gouttes d’huile essentielle de cardamome dans un mouchoir puis respirer.

Pour traiter les troubles digestifs, il est possible de réaliser un massage du ventre avec quelques gouttes de cette huile préalablement diluées dans de l’huile végétale.
Pour bénéficier de son action décongestionnante, utiliser l’huile essentielle en inhalation ou la diluer et masser le haut de dos ainsi que le thorax.

Contre la mauvaise haleine, il suffit de mâcher quelques graines de cardamome.

Risque et mise en garde

À fortes doses, la poudre de cardamome devient toxique pour l’organisme. Éviter de consommer plus de 5 g de cette poudre par jour. Aussi, elle ne doit pas être consommée par les personnes atteintes de troubles cardiaques comme la myocardite. Quant à l’huile essentielle de cardamome, elle est contre indiquée pendant la grossesse, au cours de l’allaitement et chez l’enfant. Il faut également éviter de l’utiliser en interne. En outre, elle ne doit pas être appliquée pur sur la peau. Toujours la diluer avant utilisation. La consommation de cardamome peut entrainer chez certaines personnes des vomissements, des vertiges ou des nausées. Dans ce cas, il est conseillé de réduire les dosages ou arrêter le traitement.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.