Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieRemèdesHoméopathie Thuya occidentalis
Homéopathie Thuya occidentalis
Jeudi 14 mai 2015

Thuya occidentalis, un polychreste d’origine végétale

D'origine végétale, Thuya occidentalis est un remède homéopathique à large spectre. Outre les dermatoses, les neuropathies, et les rhumatismes, il s’avère efficace contre plusieurs maladies de la sphère ORL, des troubles gynécologiques et des affections oculaires. On le trouve le plus souvent sous forme de granulés. En suivant scrupuleusement la posologie indiquée, il peut être utilisé en toute sécurité aussi bien chez le nourrisson que chez la personne adulte, sans qu’on ait à craindre des effets indésirables.

Thuya occidentalis est obtenu à partir d’un arbuste d’ornement de la famille des Cupressacées dénommé « Thuya du Canada » ou simplement « Thuya ». Cette espèce également désignée « cèdre blanc » ou « arbre de vie » est longtemps utilisée à des fins thérapeutiques, notamment par les indiens qui s’en servaient autrefois pour lutter contre le scorbut, une maladie due à une carence en vitamine C.

Indications

Thuya occidentalis est prescrit pour traiter une diversité de troubles et de maladies. Il s’agit d’un polychreste.

En rhumatologie, ophtalmologie et neurologie

Thuya occidentalis permet de traiter les troubles neurologiques considérés comme les effets indésirables d’un traitement médicamenteux. C’est le cas souvent lorsqu’on prend un antibiotique dans le cadre d’un traitement hormonal gynécologique.

On ressent de douloureuses céphalées en cas de névralgies faciales, une situation donnant parfois l’impression qu’un clou est enfoncé dans le front. Parfois, les douleurs deviennent très graves en cas d’activités sexuelles intenses. Pour traiter ce problème de santé, il est recommandé aussi de prendre Thuya occidentalis.

En rhumatologie, on note des douleurs au niveau des articulations chez certaines personnes ne supportant pas l’humidité et le froid. Le traitement de ces sensations douloureuses peut se faire avec Thuya occidentalis.

Concernant le domaine ophtalmologique, ce remède homéopathique intervient principalement dans le traitement de la conjonctivite et du chalazion (inflammation de la paupière).

En ORL, dermatologie et gynécologie

Thuya occidentalis est prescrit en ORL pour venir à bout des problèmes survenant au niveau des oreilles, de la gorge, du nez et des sinus. Le remède combat donc les sinusites chroniques, les angines, les otites, les bronchites et les rhinopharyngites. Les malades de l’asthme, surtout ceux qui souffrent particulièrement quand il fait froid, peuvent être soulagés avec ce médicament.

Dans le domaine dermatologique, Thuya occidentalis permet de traiter les éruptions cutanées. Il s’agit également d’un produit efficace contre les verrues, qu’elles soient situées au niveau des orteils, de la plante du pied ou des doigts. On peut aussi l’absorber en vue de faire disparaitre les cellulites.

Avec ce produit homéopathique, il est possible de lutter contre les pathologies gynécologiques comme la blennorragie, les abcès dans la vessie, les cystites et les hypertrophies de la prostate. Thuya occidentalis est par ailleurs un excellent remède contre les bouffées de chaleur.

Odontostomatologie et gastro-entérologie

Thuya occidentalis est employé en odontostomalogie pour résoudre les cas de kystes localisés dans la gorge, troublant le fonctionnement des cordes vocales. L’épulis fibreuse, la ranula, la grenouillette et les varices sublinguales peuvent être traitées par ce remède.

Il en est de même, en gastro-entérologie, des troubles se manifestant par des bruits aériques de l’estomac et des gargouillis.

Posologie

L’administration de Thuya occidentalis se fait au cas par cas et dépend de la maladie à traiter.

Posologie en cas d’affections rhumatismales, ophtalmologiques et neurologiques

Pris une fois par semaine, pendant un trimestre, à raison d’une dose de 30 CH, Thuya occidentalis traite efficacement les douleurs rhumatismales qui s’accentuent avec le froid et l’humidité.

Avec cette même posologie, ce remède permet de soigner la conjonctivite et le chalazion avec succès.

Contre les névralgies faciales, il est recommandé de prendre une dose journalière de Thuya occidentalis 15 CH ou 7 CH jusqu’à cessation des symptômes. Pour venir à bout des manifestations neurologiques induites par une vaccination ou la prise de certains médicaments pharmaceutiques, il est conseillé de prendre quotidiennement cinq granules de ce remède à la dilution 15 CH, pendant trois mois.

Posologie contre les troubles ORL, dermatologiques et gynécologiques

Pour lutter contre les troubles de l’ORL, on conseille au patient de prendre 5 granules de Thuya occidentalis 15 CH en une prise unique par jour pour un traitement de 3 mois.

S’il est question de traiter des troubles dermatologiques (maladies de la peau), l’homéopathe peut orienter le patient vers la teinture-mère de Thuya occidentalis pour une application locale. La prise des granules est également possible, surtout dans le cadre du traitement de la cellulite.

Une dose hebdomadaire de Thuya Occidentalis 30 CH permet de traiter, en 3 mois, les hypertrophies au niveau de la prostate et les polypes ou abcès dans la vessie ainsi que diverses infections urinaires. Contre la cystite et la gonococcie, 1 dose de Thuya Occidentalis 7 CH s’emploie comme traitement de fond en alternance, chaque quinzaine de jours, avec 1 dose de Biothérapique Toxinum 7 CH.

Posologie contre les maladies odontostomatologiques et les gastroentérites

Il faut sept jours pour traiter les abcès de gorge avec Thuya Occidentalis. La posologie recommandée est d’une dose quotidienne de 5 CH durant les trois premiers jours, suivie d’une dose journalière à la dilution de 7 CH pendant les trois jours suivants. Au septième jour, il faut une dose de 9 CH. L’efficacité de ce traitement progressif au Thuya occidentalis est optimisé en associant chaque jour Arnica montana 9 CH.

Trois granules par jour de Thuya occidentalis 5 CH prises pendant 5 jour par semaine permettent de venir à bout de l’épulis. Les cas de grenouillette se traitent en deux mois avec 2 granules de ce remède à la dilution de 5 CH. Il faut les prendre cinq jours par semaine et trois fois par jour. la même posologie est requise contre les varices sous la langue.

Il faut prendre une dose par semaine de Thuya occidentalis 30 CH pour combattre efficacement les troubles digestifs.

Messages

  • 11 mai 2016, 02:08, par Louise Poliquin

    Bonjour,

    Une dose de 30ch équivaut à combien de granules ?

    Merci !

    • 11 mai 2016, 09:06, par Eymard

      Bonjour Louise,

      Thuya occidentalis existe certes en granules mais aussi en doses globules, en gouttes, en suppositoires, en ampoules buvables et en triturations.
      Cela dit, vous pouvez acheter en pharmacie une dose de thuya occidentalis à la dilution 30 CH.

      Dans un tube de 1 dose de Thuya occidentalis 30 CH, on trouve plutôt des globules qui sont aussi de petites sphères de sucre enrolées du principe actif. Il convient de faire fondre sous la langue la totalité de la dose de 30 CH.

      Merci

  • 18 octobre 2016, 11:51, par Sophie Degoul

    Bonjour,

    Je prends 3 granules le matin et 3 granules le soir de Thuya 7 ch, pour un traitement de fond dermatologique, cela dit, j’ai des aigreurs d’estomac et les cheveux qui se graissent à vitesse grand V, est ce que c’est lié ? Y a-t-il des effets indésirables ou secondaires avec ce remède ?
    Merci de me dire,
    Bien cordialement,
    Sophie.

    • 18 octobre 2016, 22:50, par Eymard

      Bonjour,
      Il vaut mieux arrêter votre traitement et consulter rapidement votre médecin habituel ou un homéopathe. Les granules homéopathiques contiennent généralement du saccharose, du lactose et du glucose, entre autres excipients. De ce fait, ils ne conviennent pas aux personnes qui développent une intolérance au fructose et/ou souffrent du syndrome de malabsorption glucose/galactose. Si tel est votre cas, alors vos aigreurs d’estomac s’expliquent. Thuya Occidentalis est aussi connu pour rendre les cheveux gras. Par contre la combinaison (Oleander + matrum muriaticum) en 9 CH corrige ce défaut, à condition d’arrêter le traitement en cours.
      Merci

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.