Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieRemèdesHoméopathie Iris minor
Homéopathie Iris minor
Mercredi 20 mai 2015

Iris minor, un remède homéopathique contre les troubles digestifs

Iris minor, également dénommé Iris tenax, est un remède homéopathique indiqué principalement dans le traitement des troubles digestifs. Avec ce produit, il est même possible de traiter l’appendicite aiguë et de faire disparaitre rapidement les douleurs engendrées par celle-ci. Aucun effet indésirable ne découle de la prise d’Iris minor. Les femmes enceintes et celles qui allaitent peuvent même se traiter avec ce médicament en toute sécurité.

Iris minor est un médicament homéopathique fabriqué à partir de l’iris d’Amérique, une plante à bulbe de la famille des Iridacées, très répandue dans l’’Oregon. On utilise les rhizomes de l’espèce pour l’élaboration du produit. L’administration d’Iris minor peut se faire en automédication. Mais si des conseils sont pris auprès d’un homéopathe, on peut avoir l’assurance de prendre la dilution du médicament appropriée au traitement de la pathologie ciblée et de respecter le bon dosage ainsi que la durée du traitement.

Un remède contre l’appendicite aiguë

Dans sa capacité à traiter les troubles digestifs, Iris minor se montre particulièrement efficace contre l’appendicite aiguë. Il s’agit d’une maladie qui provoque d’importantes douleurs dans la zone de l’appendice vermiculaire et aussi dans celles de l’iléon et du cæcum. La constipation et le phénomène de la bouche sèche apparaissent lorsque survient une appendicite aiguë. Le sujet peut aussi être atteint de fièvre et a souvent envie de vomir.

Pour traiter l’appendicite aiguë avec Iris minor, il est recommandé de prendre les dilutions 4 CH ou 9 CH de ce produit. La consultation d’un homéopathe est nécessaire afin de connaître la dose à prendre et la durée du traitement.

Autres troubles gastriques traitées

Lorsque survient une appendicite aiguë, il faut prendre des dispositions thérapeutiques pour la combattre. Sinon, la maladie risque d’évoluer et finir par se transformer en péritonite. Il s’agit d’une pathologie inflammatoire qui atteint la membrane recouvrant l’abdomen. Dans un tel cas, il est également possible de se traiter avec Iris minor mais il faut indiquer que le médicament n’est efficace qu’en tout début d’apparition de la péritonite. Il est ainsi nécessaire de faire le diagnostic à temps avant de mettre en route le traitement.

Iris minor permet par ailleurs de traiter les ulcères d’estomac causés par une acidité gastrique élevée. Il faut dans ce cas prendre 5 granules de la dilution 5 CH, 3 fois par jour.

Précautions d’emploi

Iris minor n’est efficace que lorsqu’il est absorbé correctement. Si par exemple les cures sont réalisées avec les granules du produit, il faut savoir qu’on les dépose simplement sous la langue afin pour une dissolution lente, en veillant toutefois à ne pas les toucher avec les doigts. Pour les patients de moins de 6 ans, il est possible de fondre les granules dans un peu d’eau.

L’action thérapeutique d’Iris minor est mise à mal lorsqu’on l’associe à des produits astringents. Les homéopathes conseillent ainsi de ne pas consommer de tabac, de café, de menthe, de camphre et plusieurs autres substances 30 minutes avant l’absorption. Pour préserver l’efficacité du médicament, il faut le conserver à l’abri de la lumière, de la chaleur, de l’humidité et des sources de parfum.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.