Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Boldo
Mardi 31 mai 2016, par Julien

Boldo : composition, vertus, emploi et risques

Originaire d’Amérique du Sud, le boldo (Peumus boldus) est une plante de la famille des monimiacées et utilisé dans la médecine traditionnelle sud-américaine depuis plus de 12000 ans. Il servait à traiter diverses pathologies comme les troubles du foie et les rhumatismes.

Le boldo est un petit arbuste dont les feuilles sont utilisées dans la cuisine et la médecine traditionnelle chilienne depuis des siècles. Même si peu d’études ont été menées sur cette plante, ses vertus thérapeutiques sont reconnues dans plusieurs régions du globe.

Composition

Le principal principe actif du boldo est la boldine. Cette molécule de formule brute C19H21NO4 appartient à la famille des alcaloïdes. Essentiellement présente dans la feuille est l’écorce du boldo, cette substance agit comme un hépatoprotecteur, un cholérétique, un anti-inflammatoire, un antioxydant et un antispasmodique.

On retrouve aussi dans cette plante pas moins de vingt autres alcaloïdes, de la résine, des flavonoïdes (antioxydants), du cinéole, des tanins, du camphre et du linalol (anti-inflammatoire, antalgique, antivirale, antiseptique).

Vertus thérapeutiques

L’usage du boldo est recommandé pour faciliter la digestion et pour soulager certains troubles digestifs comme les constipations, les dyspepsies, les brulures et crampes d’estomac.

En outre, sa consommation améliore le fonctionnement du système urinaire et l’élimination des toxines par voie rénale. Il permet d’accroitre la sécrétion biliaire et facilite l’épuration des toxines par la bile. Le boldo est aussi indiqué dans le traitement de certains troubles hépatiques (insuffisance de la sécrétion biliaire) et affections des voies urinaires (cystites).

Cette plante a aussi une action antiparasitaire et antifongique. En effet, elle inhibe le développement des champignons de type Candida. On l’utilise également dans le traitement de la goutte, contre le rhume, le manque d’appétit et pour soulager les douleurs articulaires provoquées par les rhumatismes.

Mode d’emploi

Pour la confection de remèdes, on utilise les feuilles et l’écorce de boldo. À partir de ces ingrédients, on peut réaliser des infusions, des gélules, de la poudre de boldo. Il est possible de l’associer à d’autres plantes comme la fumeterre, le radis noir, l’acérola, le guarana ou le ginseng.

Pour préparer une infusion de boldo, laisser infuser pendant une dizaine de minutes 3g de feuilles de boldo dans une tasse d’eau bouillante. Filtrer puis boire la solution obtenue. Cette infusion aura pour effet de stimuler la fonction biliaire. La consommer une à trois fois par jour.

Le boldo peut se présenter sous forme de poudre. Sous cette forme, la posologie est une cuillérée de poudre mélangée à un peu de miel à prendre de préférence avant les repas. Quant aux gélules de poudre, prendre une gélule deux à trois fois par jour.

Risques et mise en garde

Le boldo est déconseillé aux personnes allergiques à la boldine. Il est préférable de se référer à un médecin en cas de doute. Il est également contre indiqué en cas de grossesse ou pendant l’allaitement et chez les enfants. Il en est de même pour les personnes atteintes d’obstructions des voies biliaires ou de troubles hépatiques sévères. Une consommation excessive de boldo peut aussi être toxique pour l’organisme.

Auteur: Julien

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.