Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPathologiePsychopathologiePagophagie

Pagophagie, la consommation obsessionnelle de glace

Pagophagie

La pagophagie est un trouble alimentaire caractérisé par la consommation pathologique de la glace. Ce mot est dérivé des termes grecs ‘’pagos’’ (glace) et ‘’phagein’’ (manger). Ce trouble qui se distingue par une envie de consommer une substance non-nutritive, notamment la glace, est une forme de pica. Il affecte les hommes et les femmes de tous âges fréquemment les enfants en bas âge et les femmes enceintes.

La pagophagie est consécutive à une carence nutritionnelle, en fer ou éventuellement un facteur émotionnel. Le traitement va consister à fournir des suppléments en fer ou à initier une psychothérapie.

Comment la pagophagie se manifeste-t-elle ?

Les personnes affectées par la pagophagie ont une envie compulsive de consommer la glace ou des glaçons. Elles croquent les glaces et sont capables de consommer plusieurs verres de glace au cours de la journée. Elles croquent ou mâchent fréquemment de la glace en très grande quantité. Elles n’hésitent pas à croquer des glaces le matin au réveil, à racler la paroi des congélateurs. Il y a une dépendance à l’égard de la glace, à l’image de l’alcoolique à l’égard de l’alcool.

Ainsi, les sujets affectés par la pagophagie éprouvent un besoin inhabituel de consommer la glace qui est de l’eau solidifiée par le froid. Le glaçon ou cube de glace est un morceau de glace. La pagophagie étant associée à une anémie, des symptômes d’une carence en fer peuvent, également, se manifester, avec notamment, une fatigue, un manque d’énergie ; des vertiges, une langue rouge, douloureuse ou enflée (glossite).

Mais, tous ceux qui ont le désir ardent de manger la glace ou une boisson glacée ne sont pas affectés par cette forme de pica. On parle de pagophagie lorsque ce désir compulsif des glaces, perdure pendant plus d’un mois.

Qu’est-ce qui peut pousser une personne à consommer des glaces, de façon compulsive ?

La consommation compulsive de glace peut être causée par une carence en fer ou une anémie ferriprive caractérisée par un faible nombre de globules rouges en raison d’une carence en fer. Ainsi, une femme enceinte affectées par une anémie peut avoir un désir compulsif de croquer la glace.

Ce trouble peut être motivé par l’ennui, un stress important ou un problème émotionnel. La mastication des glaces peut devenir une obsession chez certaines personnes qui, tout en se privant d’aliments, espèrent, ainsi, perdre du poids ou contrôler leur poids corporel. Elle est manifeste chez certaines personnes qui espèrent atténuer les symptômes d’une stomatite ou d’une inflammation de la langue (glossite) provoquée par une anémie ou une carence en fer.

Quelles peuvent les conséquences fâcheuses d’une pagophagie ?

Le fait de croquer des glaces peut avoir des conséquences au niveau des dents, susceptibles de provoquer des lésions dentaires. Un abcès dentaire peut surgir, avec parfois, des emails endommagés, des dents cassées ou fissurées.

Des morceaux de glaces pointues peuvent perforer la peau et la chair entourant la gencive et générer une enflure ou une infection. La pagophagie peut être, également, associée à un risque de carie dentaire. Utilisée dans le but de perdre du poids, elle peut induire des carences nutritionnelles ou alimentaires.

Comment s’en sortir ?

Le traitement de la pagophagie dépend de la cause qui est l’origine de ce trouble alimentaire. Lorsque la pagophagie est provoquée par une anémie ferriprive, une supplémentation en fer ou un apport alimentaire avec des aliments riches en fer (les algues, les épinards, les viandes rouges, haricot rouge, etc.) est bien indiqué.
Une psychothérapie ou une thérapie cognitivo-comportementale peut grandement aider les sujets affectés par une pagophagie motivée par des facteurs émotionnels.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.