Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologiePsychopathologieFugue dissociative
Fugue dissociative
Lundi 4 mai 2015

Diagnostiquer et traiter la fugue dissociative

Le sujet qui fait une fugue dissociative, erre ou se déplace loin de chez lui ou de son lieu de travail sans avertissement ou sans planification, avec parfois une incapacité totale ou partielle de se rappeler de son passé. Ce trouble est également associé à une perte d’identité personnelle, une confusion d’identité ou à l’adoption d’une nouvelle identité. La fugue dissociative peut résulter d’un stress insupportable. Elle est marquée par des symptômes qui génèrent une souffrance clinique significative et altèrent le fonctionnement social, professionnel et bien d’autres domaines de la vie du patient.

Le traitement de ce trouble qui peut s’étendre de quelques heures à plusieurs mois, voire plus, implique généralement une psychothérapie et l’administration de médicaments.

Les symptômes

La fugue dissociative est un trouble psychiatrique marqué par un déplacement ou une errance soudaine et imprévue loin de la maison ou de son environnement habituel. Le sujet disparaît, ainsi, de son lieu de résidence habituelle, abandonnant sa famille et ses activités quotidiennes en effectuant des voyages brefs, des errances, en parcourant des milliers de kilomètres à travers le pays ou en traversant des frontières nationales.

L’amnésie est également un symptôme associé à cette fugue, avec une incapacité qui ne permet pas au patient de se rappeler des évènements passés ou des informations importantes concernant sa vie. Une confusion ou une perte de mémoire concernant son identité personnelle avec l’adoption d’une nouvelle identité pour compenser la perte.

A un moment donné, le sujet peut paraître confus parce qu’il ne se souvient pas de tout ou d’une partie de son passé. Il peut également manifester des signes de détresse parce qu’il ne se rappelle pas des évènements récents de sa vie.

Les causes

La fugue dissociative peut être liée à un stress sévère ou à des évènements très stressants. Elle peut être le résultat des évènements traumatisants tels que le fait d’être victime ou témoin d’un crime violent, d’un accident, d’une catastrophe naturelle, des guerres, d’une violence sexuelle.

Les personnes ayant subi des abus émotionnels ou physiques pendant une longue période, peuvent être des sujets vulnérables et susceptibles de développer une fugue dissociative.

Aussi, les personnes incapables de faire face à un conflit ou à un stress sévère de longue durée, sont également des sujets à risque. La mort d’un être cher et des pressions familiales ou professionnelles, peuvent être des facteurs déclencheurs.

Le traitement

La psychothérapie explore le traumatisme tout en contribuant au renforcement des mécanismes d’adaptation du sujet afin d’éviter d’autres épisodes de fugue. L’exploration des modes de pensée dysfonctionnelle et des comportements inadaptés (notamment les épisodes de fugue) qui résultent de ces pensées désadaptés est au cœur de la thérapie cognitive qui vise à changer ces schémas de pensées inappropriées ou irrationnelles.

Les médicaments sont destinés au patient manifestant des symptômes en relation avec les épisodes de fugue dissociative, à savoir la dépression ou l’anxiété. Pour ce faire, des antidépresseurs ou des anxiolytiques peuvent être prescrits.

Dans certains cas, l’hypnose ou l’hypnothérapie qui favorise une relaxation intense afin de parvenir à un état de conscience modifiée peut être utile. Elle permet d’explorer les pensées en vue de restaurer des souvenirs perdus.


Messages

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.