Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologiePsychopathologieTrouble de l’anxiété généralisée
Trouble de l'anxiété généralisée
Lundi 4 mai 2015

Trouble de l’anxiété généralisée : signes, symptômes, causes et traitements

Le trouble d’anxiété généralisée est caractérisé par une inquiétude excessive et incontrôlable relative aux activités et évènements de la vie quotidienne. Avec cet état d’inquiétude permanente et exagérée, le sujet s’attend souvent au pire même quand il n’y a pas de raison apparente d’inquiétude. Il anticipe une catastrophe et s’inquiète excessivement, même pour des activités courantes comme les tâches ménagères.

Il est tout à normal qu’une personne soit anxieuse face à certaines situations stressantes de la vie telles que les examens (scolaires), le fait de parler en public ou la perspective d’un entretien d’embauche. Contrairement à cette anxiété normale, il existe une forme d’anxiété extrême, voire pathologique qui survient lorsque le sujet est victime d’un trouble d’anxiété généralisée.

Plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, ce trouble anxieux apparait progressivement au cours de l’enfance ou de l’adolescence, mais peut également surgir à l’âge adulte.

Signes et symptômes

Le trouble d’anxiété est diagnostiqué lorsqu’un sujet vit au cours d’une période d’au moins six mois, dans un état d’inquiétude excessive relative à une série de préoccupation de la vie quotidienne (le travail, la famille, les questions financières, les relations interpersonnelles, etc.).

Ainsi, l’inquiétude est persistante et excessive pendant cette période de temps à telle enseigne que le sujet ne parvient plus à se concentrer, à se détendre ou à contrôler les préoccupations, même les plus petites. Les inquiétudes ne sont pas limitées à un certain nombre de préoccupations réaliste, mais elles sont intrusives et relatives à toutes sortes de préoccupations chez des sujets qui s’attendent au pire. Le sujet essaie d’éviter de penser à ces préoccupations qui le rendent anxieux, mais il ne parvient pas. Il est envahi par un sentiment d’appréhension, de crainte ou un sentiment lié à une catastrophe imminente. Avec l’esprit constamment préoccupé, il éprouve des difficultés pour s’endormir ou rester endormi. Il se sent alors énervé, agité ou tendu.

Ce niveau d’anxiété élevée et cette inquiétude continuelle, sont associés à plusieurs symptômes ou sensations physiques liés à l’anxiété, la transpiration, les palpitations, les douleurs abdominales, les nausées, les diarrhées, les maux de tête. Ces symptômes, ainsi que l’anxiété et les inquiétudes, peuvent entrainer une souffrance significative susceptible de rendre le sujet incapable de réaliser ses activités habituelles, altérer ou interférer avec la vie sociale, familiale, professionnelle et bien d’autres domaines.

Causes

La cause exacte du trouble de l’anxiété généralisée n’est pas clairement établie. Mais, une combinaison de facteurs biologiques et psychologiques, semble être fortement impliquée dans le développement de ce trouble anxieux.

Une prédisposition héréditaire et des déséquilibres biologiques au niveau du cerveau, sont incriminés. Un déséquilibre au niveau de certains neurotransmetteurs (sérotonine, noradrénaline) impliqués dans le contrôle et la régulation de l’humeur, peut être également un facteur précipitant. La vulnérabilité biologique au stress, qui fragilise davantage naturellement certains sujets qui éprouvent facilement un état de stress, est également mise en cause.

Au plan psychologique, l’exposition récente ou prolongée à des situations stressantes, les abus sexuels au cours de l’enfance, les traumatismes de l’enfance, la maltraitance et la mort d’un parent, peuvent précipiter l’apparition d’trouble d’anxiété généralisée. Les crises de famille, la violence conjugale, l’anxiété des parents et les facteurs de stress dans l’environnement familial, social et professionnel, ne doivent pas être sous-estimés. Aussi, un tempérament inhibé, une faible estime de soi, des problèmes de santé mentale (schizophrénie, dépression) peuvent être des facteurs déclencheurs.

Traitement

Le traitement du trouble de l’anxiété généralisée repose sur plusieurs approches thérapeutiques, impliquant des thérapies psychologiques et pharmacologiques.

La composante psychothérapeutique de la prise en charge du trouble d’anxiété généralisée permet d’analyser les pensées et comportements anxieux et de maîtriser l’anxiété. L’identification des pensées négatives automatiques qui favorisent cet état d’inquiétude et le développement des habilités qui permettent de gérer au mieux les réactions anxieuses négatives, sont au cœur de cette approche psychologique.

Ce mode négatif de pensée qui favorise l’anxiété, est remplacé par des pensées positives et plus réalistes par le biais de la thérapie cognitivo-comportementale. Cette approche permet d’identifier les pensées inutiles susceptibles de rendre le sujet anxieux, d’apprendre à les reconnaitre et à les contrôler. Elle vise à l’aider à remplacer les pensées et croyances associées à l’anxiété par des pensées plus réalistes.

Des médicaments peuvent être prescrits dans le cadre du traitement pharmacologique de l’anxiété généralisée. Les antidépresseurs destinés au traitement de la dépression, peuvent soulager les symptômes associés à ce trouble anxieux. Les benzodiazépines, sont couramment administrées en présence du trouble d’anxiété généralisée.

En dehors de ces approches, les personnes victimes d’une anxiété généralisée doivent adopter un mode de vie susceptible de soulager les symptômes. Certaines habitudes de vie sont grandement bénéfiques, il s’agit notamment de la pratique d’exercice physique de façon régulière, d’une alimentation saine en évitant, par ailleurs, les excitants (la caféine), l’alcool et les sédatifs qui peuvent aggraver l’anxiété.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.