Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPathologiePsychopathologiePhobie spécifique

La phobie spécifique ou phobie simple

Phobie spécifique

La phobie spécifique ou phobie simple est la peur irrationnelle et extrême de certains objets, d’une circonstance particulière ou d’une situation spécifique (par exemple, les animaux, les endroits fermés, les escaliers, les tunnels, la conduite automobile, le fait de recevoir une injection ou de voir du sang, etc.). Cette peur intense et persistante génère une réaction anxieuse immédiate et s’accompagne généralement de l’évitement de l’élément redouté. Le sujet se sent, ainsi, mal à l’aise en présence ou en prévision d’une situation ou d’un objet bien défini ou spécifique.

Ce trouble mental altère la qualité de vie des sujets concernés ou le fonctionnement social, professionnel. Ces sujets peuvent être aidés par le biais d’un traitement médicamenteux ou psychothérapeutique.

Différents types de phobie spécifique

Les différentes phobies spécifiques sont classées en 5 sous-types :

  • Type situationnel : il s’agit d’une peur induite par une situation bien circonscrite ou spécifique, notamment la phobie des transports publics, des voyages aériens, de la conduite automobile, des endroits clos, des ascenseurs, des ponts, des tunnels, etc.
  • Type animal : cette phobie est induite par les insectes, les araignées, les chiens, les chats, les vaches, les rats, les souris, les serpents, etc.
  • Type environnement naturel : ce type est marqué par la peur des hauteurs, de l’eau,
    des tempêtes, de l’orage, de la lumière et des éclairs, etc.
  • Type Sang -Injection -Blessure(SIB) : ce type concerne la peur de la vue du sang, des prélèvements sanguins, de la vue d’une chirurgie ainsi que la peur des procédures médicales.
  • Autre type : ce type comprend les objets ou les situations qui n’entrent dans les sous-types précédents, à savoir la peur de vomir, de s’étouffer, d’avoir une maladie, du nombre 13, des clowns, des bruits intenses, etc.

Symptômes

La peur irrationnelle et l’évitement conscient de la situation ou de l’objet spécifique, marquent le tableau clinique de la phobie spécifique. Le fait d’être confronté à l’élément de la phobie, provoque une réponse d’anxiété immédiate susceptible de déclencher des symptômes d’attaques de panique. Il s’agit notamment des palpitations cardiaques, des sensations vertigineuses, des étouffements, de la perte du contrôle de soi, des sensations de chaud et de froid.

Les autres symptômes de type panique sont : une sensation de souffle coupé, les frissons, la peur de devenir fou ou de mourir, une sensation d’étranglement, des nausées. L’anticipation d’être en contact avec l’objet ou la situation phobique entraîne une peur excessive et peut provoquer ces divers symptômes.

Causes

Le risque de développer une phobie spécifique est accru chez les enfants vivant avec des parents anxieux ou après une expérience négative, un évènement traumatisant. Ainsi, le fait d’avoir été victime ou témoin, d’une morsure par un chien ou par un serpent, d’une situation dangereuse, peut être un élément déclencheur. Les informations relatives à des dangers liés à certains objets ou situations, la mise en garde constante des parents surprotecteurs contre d’éventuels dangers ou problèmes, peuvent être des fondements d’un comportement phobique.

Traitement

La psychothérapie est habituellement utilisée en présence d’une phobie. La thérapie d’exposition est une approche employée en psychothérapie. Elle consiste en une confrontation du sujet avec l’objet ou la situation phobogène de façon contrôlée et graduelle au lieu de l’éviter. Cette exposition peut être en imagination et in vivo. L’augmentation du niveau d’exposition à la source de la peur réduit le comportement d’évitement et soulage rapidement les symptômes.

Avec l’efficacité de la psychothérapie, les médicaments sont rarement nécessaires ou peu utilisés dans le cadre du traitement de la phobie spécifique. Les benzodiazépines peuvent être administrées dans le but de réduire les symptômes aigus ou l’intensité des réactions en présence des objets ou situations phobogènes.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.